LE FANTASME « ROBOT » TIQUE !

LISONS,  CE  QUI  SE  DIT .


Les industries automobiles américaines, européennes et japonaises, utilisent du travail automatisé où l’heure de travail coûte huit Dollars.

Il s’agit par exemples d’utiliser un robot pour le soudage par points.

Comparativement un travailleur humain coûterait vingt cinq Dollars de l’heure.

« Nous faisons face à un décalage de paradigme, qui changera la manière que nous vivons et travaillons, » a dit l’auteur du rapport, Beijia Ma.



Devant ces chiffres bruts, que dire ?

Il faut se poser la question du carburant, du prix réel de le puissance consommée, je ne connais aucune machine automatique, qui paie pour sa consommation électrique ou hydraulique .

Posez vous la question, vous verrez, que la comparaison du travail, qui nous à été proposè, est tronquée et en fait il n’y a de comparaison possible, que si on analyse très finement les éléments, tous ceux qui sont capables d’influencer le coût réel du travail.

Nous avons vu, que la machine n’achetait pas la puissance, qu’elle consommait, mais allons plus loin, tenez qu’elle est la différence de coût entre la puissance nécessaire à la machine comparée au coût de la puissance nécessaire pour l’humain.

Là encore, nous assistons à une disparité flagrante:

  1. la machine use de la puissance électrique peut chère, sponsorisée par la société des humains, pis elle mange en travaillant,
  2. le travailleur humain, lui mange ou travaille pas les deux en même temps.
  3. le travailleur humain paie des taxes sur sa nourriture,
  4. savez vous que la machine n’est efficace, que pendant moins de vingt pourcent du temps, les quatre vingt pourcent du temps sont utilisés pour le positionnement fin des outils robotiques ?  vous l’ignoriez!
  5. la machine, totalement sponsorisée et finalement pas si compétitive au ratio travail/puissance/coût de la puissance/heure.

Déjà avec ces éléments très précis, vous pouvez calculer que le réel coût horaire d’une machine n’est plus de huit dollars de l’heure mais au moins cinq fois plus, soit plus de quarante dollars de l’heure! Et j’arrête volontairement la charge pour ne pas trop insister, mais je ne manque pas d’arguments objectifs.


 

Ensuite sans aller dans les détails, peu de machines achètent une automobile ou un camion pour leur usage.

ALORS ?

COMMENT APPRÉCIEZ VOUS LES MACHINES, MAINTENANT ?

AU FAIT, N’EST IL PAS TEMPS DE DEMANDER DES SALAIRES UN PEU PLUS CONSÉQUENTS ?


Il y a comparaison possible, entre les deux moyens de production, Majeur ( l’opérateur Humain et l’acheteur de bien ) elle sera toujours au désavantage de la machine, et je pourrai facilement écrire encore plusieurs exemples, ayant un impacte économique sur le coût de production réel et non pas fictif des usines automatisées.

Ceux qui reprendraient l’argument recopiè en tête d’article pour un usage en faveur du robot et détriment des opérateurs humains, auraient une mauvaise connaissance de la productique, de la valeur ( coût réel ) des puissances et finalement aucune compétences en matière de comptabilité.


Mais nous vivons un temps extraordinaire où même les banquiers, ont coulé leurs banques, vendu leur ART, pour un plat de lentilles.


Ne désespérons pas, quand tout sera détruit, il faudra reconstruire, et les experts feront des muscles derrière une brouette ou à porter de petits fardeaux, histoire de comprendre, ce que veut dire : VIVRE DE SON ART.


S. CARVAJAL

Management Stratégique Industriel & Innovations

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.