article sans nom 2

Au  sujet  du  séisme  de  6,3  en  mer  d’Alboran.


Il n’y a pas eut de vagues ayant provoquè des dégâts, qui aient été reportées, cela dépendait du relief sous marin et des ondes de surface de cette mer.

Un tel séisme se serait produit en atlantique, nous aurions eut une vague submergeante de vingt mètres de haut et des gros dégâts sur les littoraux.

Comme il s’agit d’une de ces célèbres zones non sismiques, je rappellerai ce que j’ai déjà abondamment écris: un tel séisme en France aurait de gros incidences sur les centrales AU FIL DE L EAU.

Le paradigme qui dirait qu’ AU FIL DE L’EAU NE S’INTERROMPT PAS, RESTE A PROUVER.

DONC NOUS ACCUSONS QUATRE À CINQ ANS DE NON PRÉPARATION, ET DE MANQUE DE SÉCURITÉS ACTIVES ET PASSIVES, DE FAIT, SUR NOS CENTRALES, CELLES QU’ON NE PEUT ARRÊTER ET QUI AU RALENTIT NÉCESSITENT ÉNORMÉMENT D’EAU FRAICHE ET DES SERVICES ININTERROMPUS ….

J’en ai déjà trop parlè et trop écris, visiblement, le sentiment de sécurité que procure un dossier sur lequel est écris “NON SISMIQUE” rassure les esprits, mieux que des vrais services installés sur les centrales, qui sont à GROS risques.

Je m’abstiendrai, de documenter le besoin de sécurité, de nos installations.


S. CARVAJAL

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.