LA SOCIÉTÉ À CRÉDIT … SUR TA PROPRE VIE.

LA  SOCIÉTÉ  À  CRÉDIT  EST  ELLE  ENCORE  LA  CIVILISATION ?


NON !

Forcement, car en jouant avec des cartes truquées, vous ne pouvez que perdre.


 

Mais revoyons le changement non documenté et non expliquè.


Le paradigme caché.

Voici les limites du système, qui se traduisent chez les gens du spectacle politico –  médiatique par ;  l’économie ne peut être prospère qu’avec une inflation à 2% maximum.

  • La vraie limite du montant de monnaie en circulation ne dépend pas du montant que la banque centrale commerciale (il ne s’agit pas d’une banque nationale) veut prêter, mais du montant que les gouvernements, les firmes et les citoyens ordinaires sont prêts à emprunter.
  • Les dépenses publiques sont le principal moteur de tout ce montage ( la banque centrale finance le gouvernement). Il n’est donc pas question de dépense publique qui évincerait l’investissement privé, c’est à dire le but de l’exercice est de confisquer tout ce qui n’est pas biens d’état, spoliation totale des particuliers.

Vous devez, si vous êtes une banque centrale comptabiliser les demandes de crédit, en valeur et ensuite vérifier, que le solde par rapport à l’exercice précédent est positif et si il ne dépasse pas, mais approche le plus possible la valeur relative de 2%.

Il s’agit d’une idéologie économique, qui se démontre, la limite finale est la spoliation totale des particuliers, en contrôlant tout le système.

Disons qu’au casino vous risquez de gagner, avec ce jeu, vous ne pouvez que perdre et mourir jeune.


S. CARVAJAL

Management Stratégique Industriel & Innovations

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.