VIVRE LIBRE !

ASSASSINS  DE  CIVILISATIONS.


Un simple fait, dans les temps anciens chaque maison disposait d’une réserve d’eau un puit ou l’accès libre et gratuit à l’eau d’un puit.


Que voyons nous de nos jours ?


 Trois gouttes de Javel, par mètre cube d’eau, c’est la quantité phénoménale du coût du traitement de l’eau dite potable .


Hypochlorite de sodium ou JAVEL du nom du quai de l’Île où étaient installées les bugadières, lavandières.

Composé chimique

Hypochlorite de sodium

L’hypochlorite de sodium est un composé chimique de formule brute Na Cl O. C’est un solide blanc.

  • Formule chimique: Na Cl O
  • Densité: 1,11 g/cm³
  • Masse molaire moyenne: 74,44 g/mol
  • Point de fusion: 18 °C
  • Point d’ébullition: 101 °C

Pour trois gouttes de javel le mètre cube d’eau est vendu jusqu’à cinq euro le mètre cube, et en plus une fois usée l’eau est re achetée à la société des eaux à la moitié du prix, soit usage d’un seul mètre cube d’eau: sept euros cinquante.


IL S’AGIT D’UN CRIME CONTRE LA CIVILISATION.

Il s’agit d’un crime car il n’y a pas de réserve personnelle, c’est exclu, dans certains cas particuliers l’eau peut prendre feu.

Mais cela n’arrive que les 45 du mois et pas tous les mois.

C’est un crime aussi parce que pour obtenir ces gouttes d’eau très précieuses, il faut un contrat, un abonnement renouvelable à vie, et payer la consommation.


Délit sur délit, voilà comment sont faites les fortunes inavouables .


Vous penseriez, il faut entretenir les canalisations, changer les pompes.

Je réponds oui, c’est à cela que servent les taxes foncières et taxes d’habitation , car le service de l’eau ne peut dépendre d’une société commerciale.


ACQUAE VITAE

CELLE QUI ACCOMPAGNE LA VIE

Mais l’usage n’a retenu que “ACQUA”, et d’autres dénomination Aqua simplex, eau, vod, vodka, gi, whi, shui, nero, kara etc..

Le poison du profit, dans l’eau de la vie.

Ceci sans compter que certains philanthropes ajoutent des produits chimiques visant à réduire votre attention et vigilance.

Empoisonner les puits des ennemis, est le premier acte de guerre.

Oui, certains que nous payons, nous considèrent comme ennemis, c’est stupéfiant de mauvaise foi.


L’eau et son service ne peuvent être que sous le contrôle des municipalités.

Sans compter, que le juste coût de l’eau, fera diminuer les charges des foyers, en temps de spoliation, assurer à chacun l’eau de la vie au juste prix est un devoir qui ne devrait pas donner lieu à beaucoup de discours.


S. CARVAJAL

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.