DISCOURS ET LOGIQUE.

DES  EFFETS  D’ANNONCES.


VOILA  LA  PHYSIQUE  DES  TEMPS  MODERNES.


Rien de plus, et d’ailleurs la presse, même scientifique propose de tels articles.

On aurait eut de bonne chance, de supposer que le Boson postulé (comme une impossibilité, mais conforme aux dogmes physiques)  par monsieur HIGGS serait intervenu, l’or d’une manipulation.

On aurait eut, de bonnes chances de trouver une interaction Neutrino / Matière, l’or d’une manipulation, alors que le Neutrino, par nature n’interagit pas avec la matière .


L’Homme est la mesure de toutes choses, de celles qui existent et des raisons (logiques) de leurs existences, de celles qui n’existent pas (rupture de logique) et des raisons de leurs non existence.

Dans un premier temps, il s’agit d’une prise de conscience par le langage de l’Homme, il est lui l’Acteur et le Spectateur.

Dans un seconde temps, l’Homme est aussi le Logicien, qui avec son langage, pose les données logiques des principes mis en œuvre dans l’existence d’une chose, et reconnait la rupture de logique, dans la non existence de choses supposées, et qui de ce fait n’existent pas.

Dit d’une autre façon:

Sciences, sans conscience, n’est que ruine de lÂme.

Pour encore préciser, si vos mots ne correspondent pas aux principes, aux fonctions, aux structures et aux actions, vous ne décrivez pas un phénomène, vous n’en avez simplement pas conscience et donc vous ne pourrez saisir l’idée et parfois pas même le concept.



Pour commencer, il faut dire une chose et bien comprendre, nous connaissons les puissances; en watt, en joules, mais nous n’avons pas encore de moyens de calculer et intervenir sur l’énergie.

C’est en gros ce que disait le prix Nobel de Physique, monsieur R. FEYNMAN, et ce que disait ce monsieur est encore et toujours vrai.

Alors comment comprendre les annonces faites par les laboratoires de physiques où non seulement on annonce des millions ( voire plus) de degrés et aussi la conversion de cette température ( il ne s’agit pas de calorimétrie ) en mesure en énergie ?



C’est facile!

On ne comprends pas.

Donc on avance pas.

ET CELA DURE DEPUIS 70 ANS !



Voilà un exemple:
The Z machine at Sandia National Laboratories in New Mexico discharges the most intense pulses of electrical current on Earth. Millions of amperes can be sent towards a metallic cylinder the size of a pencil eraser, inducing a magnetic field that creates a force — called a Z pinch — that crushes the cylinder in a fraction of a second.
Since 2012, scientists have used the Z pinch to implode cylinders filled with hydrogen isotopes in the hope of achieving the extreme temperatures and pressures needed for energy-generating nuclear fusion. Despite their efforts, they have never succeeded in reaching ignition — the point at which the energy gained from fusion is greater than the energy put in.
But after tacking on two more components, physicists think they are at last on the right path. Researchers working on Sandia’s Magnetized Liner Inertial Fusion (MagLIF) experiment added a secondary magnetic field to thermally insulate the hydrogen fuel, and a laser to preheat it (see ‘Feeling the pinch’). In late November, they tested the system for the first time, using 16 million amperes of current, a 10-tesla magnetic field and 2 kilojoules of energy from a green laser.
“We were excited by the results,” says Mark Herrmann, director of the Z machine and the pulsed-power science centre at Sandia. “We look at it as confirmation that it is working like we think it should.”
The experiment yielded about 1010 high-energy neutrons, a measure of the number of fusion reactions achieved. This is a record for MagLIF, although it stillfalls well short of ignition. Nevertheless, the test demonstrates the appeal of such pulsed-power approaches to fusion. “A substantial gain is more likely to be achieved at an early date with pulsed power,” says nuclear physicist David Hammer of Cornell University in Ithaca, New York, who co-wrote a 2013 US National Research Council assessment of approaches to fusion energy.
http://www.nature.com/ news/triple-threat-method-sparks-hope-for-fusion-1.14445
http://www.nature.com/ polopoly_fs/7.14627.1387878604!/image/MagLIF.jpg_gen/derivatives/landscape_300/MagLIF.jpg


En gros, on envoi en un temps très court, des millions d’ampères dans un circuit constitué de fil de métal très très fin, disposés sur les génériques d’un cylindre vide, et en se vaporisant les éléments compriment les atomes du métal en coordonnée « Z » (l’axe du cylindre).

On connait le nombre d’ampères, cela ne veut pas dire qu’on sache quelle est l’énergie du système.

D’autant, qu’il y a rupture de la métrique, l’or de l’expérience (les vecteurs et les composantes, se sont réarrangés).


Je suis le seul que cela chagrine , il semble !


Mais non, on ignore ce réarrangement et on continue de mélanger, des citrouilles, et des souris, en secouant le chapeau qui convertit ampères en énergie.

C’est d’une triste banalité.

Mais pour faire carrière, il faut creuser là, où on dit de creuser.

Bien, un professeur de chimie et physique en Italie parlait de sa recherche sur la quadrature du cercle, il y a peu.

Ne désespérerons pas, un jour nous nous poserons la question du calcul des surfaces, mais saurons nous comment faire?


S. CARVAJAL

Management Stratégique Industriel & Innovations

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.