UNE MENACE SANS FRONT.

PERTE  DE  REPÈRES  ET  VOLONTÉ

DE  DOMESTICATION ?


Voici un petit texte clair, précis, concis, sur une des nombreuses menaces à venir.

Le conflit qui nous attend déjà larvé depuis de nombreuses années n’est
qu’une forme renouvelée de guerre, après les guerres hybrides mêlant
nationalisme et idéologie.
Elle est, ici, aujourd’hui, devenue purement idéologique, à l’échelle de la mondialisation, avec une dimension « civilisationnelle » moins prégnante qu’il n’y paraît.
Nous affrontons l’essor d’un totalitarisme théocratique qui n’est ni une religion ni un État.
Autant dire que la ligne Maginot, désuète avant l’heure, de nos grands stratèges, n’a aucun sens : le front, la frontière ne sont nulle part ailleurs que dans les esprits.

Page 26



En fait c’est plus simple, il s’agit de garder une organisation et des lois, face au grand n’importe quoi.


Le grand n’importe quoi, c’est la proposition, qu’ont avancé successivement chaque dirigeants, ennuyés des racines chrétiennes de la France, de l’Europe.

Tout, sauf une France Chrétienne.

Tout, sauf une Europe Chrétienne.

Alors en avant, en marche , vers le grand n’importe quoi!

Cassons tout, et appelons cela modernisme et liberté.

Nous ne sommes pas rendu, mais avançons toujours.

Bien sûr il est possible d’appeler ce n’importe quoi, une menace.

La notion de menace, dépend des notions d’ordre et de tolérance, si l’insupportable n’est pas toléré, force reste à la loi, au droit et à l’organisation, cette organisation c’est l’état bien pensè.


Vous ne semblez pas convaincu !

Tiré du même journal, une rumeur, mais avec un fondement, bien sûr.

Il y a parait il, des priorités que la logique et le droit méconnaissent:

Paris envisage de transformer ses casernes en HLM


Dites moi, qu’il ne s’agit pas du grand n’importe quoi ?

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.