IL NE SEMBLE PAS.

POURTANT.


 

UN POINT CARBURANT

EN NE COMPTANT PAS LA SUR CONSOMMATION DES CAMIONS À CAUSE DE LA DISPARITION DU SERNAM.

Raffineries

 Production

Balance

1975  24 raffineries

Importation de carburant  : Zéro
 173 millions de tonnes de pétrole brut
    0
2010

12 raffineries

Exportation essence

Importation diesel

98,1 millions de tonnes de pétrole brut

Export Ess. 26 %
Import dies. 39 %
Balance :
– 50%

Pendant ce temps le nombre de stations service à chûté, passant de 41 500 en 1980, leur nombre a chuté à 12 699 en 2008.

En 20 ans, les consommations ont fortement évolué : le volume d’essence super est passé de 18 millions de tonnes à 8 millions de tonnes (chûte abyssale de la consommation des particuliers), et celui du gazole est passé de 20 millions de tonnes à 35 millions de tonnes (Le transport par camion à lui seule consomme 70 % du gaz oil, 22,5 tonnes).

La France importe également 4 millions de tonnes de gazole provenant de Russie et 5 millions de tonnes qui viennent des USA.

Malgré l’effondrement du prix du baril, qui atteignit 150€/baril, malheureusement remonté au cric, grâce à d’habiles spéculations ciblées à 45 €/baril, il ne se consomme plus des carburants que de façon forcées. Consommation obligatoire, sauf à se priver de nourriture, donc nous sommes à un creux de vague de la consommation. Alors que le pétrole ne manque pas, et de nouvelles zones d’exploitations, sont ouvertes, les stocks de pétroles sont là, pour plusieurs siècles de consommation, mais pas de moyen pour les consommateurs d’acheter.

Conclusion; pas de peak oil et influence sur le climat non prouvèe.




Ce qui se prouve, c’est que la fermeture de 12 raffineries à mis sur la paille plus de 3 000 personnes, personnels des raffineries.

Ce qui se prouve, c’est que le fait que les gouvernements ont incitè les civils à changer de carburants, passer de l’essence au diesel, n’a fait qu’obérer, poser un poids sur nos économies, personnelles et nationale, car maintenant nous sommes acheteur net de diesel.

Ce qui se prouve, c’est que les politiciens et vedettes de tous genres, dont les fonctionnaires ont bénéficiè de plus en plus de voyages en avion, car la consommation de kérosène n’a cessè d’augmenter et que le kérosène bénéficie d’exemption de taxes (faut flatter la clientèle).

Ce qui se prouve, c’est que la France, n’a jamais récupéré de la guerre du Golan et de la hausse des prix du pétrole (plan kissinger) d’attrition des économies européennes.

 

S. CARVAJAL

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.