JE VOUS LE DISAIS.

FATALITÉ ?

NON

 

UN MONDE DE PIGNOUFS COURONNÉS.


Egon von Greyerz

 


ORVALATT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 



 

Mr. egon von Greyerz

…./….. extrait de l’article en lien plus haut

Volatilité remonte de façon inquiétante

Il semblerait que 2016 soit l’année d’une augmentation spectaculaire de la volatilité dans le monde. Non seulement les risques sont désormais plus importants que jamais au sein de l’économie mondiale, mais le risque géopolitique est à présent bien plus grave qu’il ne l’a été depuis des décennies.

Les États-Unis et leurs alliés ont créé l’anarchie en Afghanistan, en Irak, en Libye et en Syrie, entraînant ainsi de graves répercussions sur la sécurité dans le monde. De nombreuses autres régions pourraient également provoquer des conflits majeurs : l’Ukraine, l’Arabie Saoudite, la Corée du Nord et la Chine (Mer de Chine méridionale).

Et comme nous l’enseigne l’Histoire, les empires en faillite, pris dans un ultime élan de désespoir, sont souvent à l’origine des guerres. Espérons que cela ne se reproduira pas, bien que nous soyons conscients que le risque est énorme.

Nous devons nous rappeler que dans la mesure où nous avons vécu la plus grande bulle jamais enregistrée en cent ans, la fin de la partie devrait nous conduire à la plus vaste implosion de l’histoire de l’économie mondiale et du système financier.

 

 

…./….

Le grand désastre des retraites

Quasiment tous les fonds de pension sont sous-financés s’ils tablent sur des taux de rendement réalistes à terme. Les fonds de pension investissent essentiellement dans trois instruments : les actions, les obligations et l’immobilier. Or tous trois sont pris dans une bulle provoquée par l’explosion du crédit orchestrée par les banques centrales.

Lorsque ces bulles d’actifs vont éclater, plus personne n’aura de retraite. Ceux qui partiront à la retraite au cours des prochaines années n’ont pas idée de ce qui les attend. Ils ne percevront aucune pension, ou alors une rente qui ne vaudra rien.

A mesure que l’économie se dégradera, le taux de chômage grimpera de façon spectaculaire. La conjonction de retraités dépourvus de rente et d’un taux de chômage élevé provoquera de graves désastres humains partout dans le monde. Bien sûr, les États imprimeront de l’argent de façon illimitée, mais cela ne produira aucun effet car la planche à billet n’a jamais pu créer de richesses.

…./….


2000MILL


 

Marcher, et surtout courir, sur la tête, entraine l’apparition de bosses et de maux de tête durables.

Essayez de marcher avec vos pieds.


 

S. CARVAJAL

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.