BIEN SÛR, IL FAUDRAIT POSSÉDER UNE CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE … !

IL  N’EXISTE  PAS  DE  VRAIE  PRESSE  TECHNOLOGIQUE.

Forcement, le technicien, l’inventeur rame à chercher les informations, celles qui sont accessibles sont anciennes, mais parfois au détours d’un blog…



Il existe des documents édités par des centres de ceci, de cela etc, mais pas de presse dédiée.

Alors voici un cas, cela vous dira rien, si vous n’avez pas de culture Industrielle.



Copié depuis ce site http://loikleflochprigent.com/

Exclusivement à usage d’information…. note du rédacteur

Il y a trois grandes filières techniques pour transformer le charbon en électricité, la première se fait à très haute température, on l’appelle charbon critique ou supercritique, la seconde utilise le lit fluidisé circulant, la troisième est un cycle combiné à gazéification intégrée. Ces trois technologies évoluent tous les jours pour à la fois améliorer les rendements, diminuer les pollutions, et maintenir les couts de production et de maintenance. En ce qui concerne la première technologie, Alstom avait une longueur technique d’avance pour atteindre 700 degrés centigrades et ainsi bruler beaucoup plus de produit en réduisant le CO2. Pour toutes les filières le but est de se rapprocher en rendements et en émissions des caractéristiques des centrales à gaz. Des normes drastiques augmentent les couts, et c’est le cas de toutes les énergies, mais le charbon continue à être techniquement disponible avec l’évolution actuelle des réglementations mondiales.



 

Ceci depuis wikipédia

De quelques dizaines de MW au milieu du XXe siècle, leur puissance unitaire a rapidement augmenté pour maintenant dépasser 1 000 MW. Parallèlement à la croissance de leur puissance unitaire, leur rendement a été amélioré grâce à l’augmentation de la pression et de la température de la vapeur utilisée. Des valeurs usuelles de 180 bars et 540 °C que l’on rencontrait dans les années 1970, on atteint désormais des valeurs supercritiques de plus de 250 bars et 600 °C.


Je ne ferai pas de calculs, pas utile mais notez la technique a permis de passer de 180 Bar  à 250 Bar, et de 540 °C° à 600 °C.

Sur le blog de l’ancien Ministre, j’apprenais, que la température devant la turbine est en fait de 700 °C..

Bien !

Nous y sommes, voilà donc des turbines capables de produire 1 Giga Watt de puissance électrique.

Et donc capables de produire d’avantage.

Il suffirait de monter la température, mais là il s’agit de matière à brevet, ceci dit  c’est possible.


Mais vous diriez : Z’AVEZ QU’A DÉPOSER LE BREVET !

OPTIMISTE QUE VOUS SERIEZ, DE QUELLE PLANÈTE VENEZ VOUS ?

3 ans d’attente et 50 à 60 000 € de frais !

_____________________________________

_________________

____


SANS MÉTIERS,

SANS EXPÉRIENCE,

SANS COMPÉTENCES,

PAS D’INNOVATIONS POSSIBLES.

PRIICON



S. CARVAJAL

Management Stratégique Industriel & Innovations






Écoutez ce monsieur Jim WLLIE, dites vous que nous sommes dans le même sous marin, collés au fond, ils remonterons moins vite. Ici nous avons plus de tagada, plus de fanfreluche institutionnelle,  plus de faux semblant et des tas de Mamamouchi, …

Nous ne sommes pas sortis de la mélasse…

Mr. Jim WILLIE  à partir de la 20 minute

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.