ILS ARRIVENT À POINT NOMMÉ. Pour éviter, par exemple la contamination du Pacifique ????

LE  « ROBOT »  POUR  LIEUX  HAUTEMENT  CONTAMINÉS.


Suite à une série d’articles, sur ce blog et la guilde des métiers, en même pas trois ans, taaadzaaaaam, sans trop réfléchir et en copiant mes articles (CEA, ASN –  Que voulez vous, c’est le monde du « copier, voler/coller, empocher » ou du travail facile.) , lentement, voici venir les « robots » pour lieux d’accidents nucléaires.


J’applaudis, non vrai, juste trois ans, pas plus.

https://laliguechretienne.wordpress.com/2013/09/01/un-appel-a-l-aide-que-nous-ne-pouvons-ignorer-mais-qui-arrive-bien-tard-2/

https://laguildedesmetiers.wordpress.com/2013/09/03/intervenir-en-urgence-a-fukushima-2/

++++

Bon, c’est vrai ces braves gens ne connaissaient pas vraiment la régulation pneumatique.

Technologie utilisée en production avant 1980, puis remplacée par les automates électriques: analogiques et ensuite numériques.

Technique, qui fût  INTERDITE en robotique.

Faut dire que je proposais, voir mes blogs :

GRATIS PRO DEO GRATIAS,

une technique pour des « outils robots » un poil plus évolués que ce qui est présenté, pas la simple commande pneumatique à distance.

L’enjeu pour moi, c’était de faire que quelqu’un stabilise la fameuse piscine aérienne.

Cette piscine, avait été dessinée sur un coin de nappe,  durant un dîner, par un ingénieur de GE, suite à une question d’un ingénieur Nippon, qui ne comprenait pas où se stockait le combustible quand celui ci n’était pas dans le réacteur…

Cet ingénieur, n’a surement pas eut la promotion mérité.

Il est resté des piscines aériennes, inaccessibles et qui contenaient des produits, tellement toxiques, qui ne devaient jamais être en contact avec l’air.

 Voilà, juste trois ans après:

des bras manipulateurs, loin d’être des robots, et pas non plus des automates, au bout de ces machines il y a l’opérateur mal payé, mal considéré et finalement le seul, qui encaisse avec le matériel roulant (soit disant robots) les « douches » ionisantes.

Trois ans après, et un coup trop court.

N’ayons pas d’inutiles et prétentieuses ambitions.

______

Ils ont dût apprendre, comprendre et faire, comme cela, tout seul, c’est méritoire.

LE PLUS GRAND CRIME « CIVILE » DE TOUS LES SIÈCLES,

TOUTE LA BIOLOGIE DE CETTE PLANÈTE EN DANGER .


Dans la presse ce jour 12 Septembre.

Plusieurs groupes japonais ont présenté mercredi en banlieue de Tokyo une équipe de robots « décontaminateurs » pour nettoyer les bâtiments des réacteurs nucléaires inaccessibles à l’homme à la centrale accidentée de Fukushima.Mitsubishi Heavy Industries (MHI), Toshiba et Hitachi-GE Nuclear Energy ont développé trois imposants engins sur chenilles (escortés d’un équipement de fourniture d’air comprimé), capables de se déplacer sur instructions dans les installations pour y effectuer des tâches de nettoyage. L’un emploie pour ce faire de l’eau sous pression, le deuxième de la glace carbonique pulvérisée et le troisième une surface abrasive et un système d’aspiration.Ces robots sont censés intervenir dès l’année prochaine aux deuxième et troisième niveaux des bâtiments des réacteurs ravagés de la centrale Fukushima Daiichi, mise en péril par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 dans le nord-est du Japon.Trois des six coeurs de réacteurs ont fondu et la radioactivité dans ces parties des bâtiments est telle que l’homme ne peut y pénétrer.Ces robots sont développés en collaboration avec l’Irid, un organisme spécialement créé par les pouvoirs publics afin de concevoir de nouvelles technologies spécifiques pour le démantèlement de la centrale de Fukushima, un chantier parti pour durer une quarantaine d’années. »L’appui de sociétés partenaires est essentiel pour décontaminer le site », a insisté dans un communiqué la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), exploitante du site.

____________________________

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.