LE CAPITAL, POUR LE CAPITAL ?

DANSER,  POUR  DANSER.


TRÉPIGNER,  POUR  TRÉPIGNER.


C’EST À DIRE FAIRE POUR FAIRE , SANS MORALE, SANS VISION, SANS PLAN, JUSTE UNE ACTION ET UNE RETROACTION, UNE BELLE RECURSIVITÉ, SANS DEBUT MAIS AVEC UNE FIN !

F I N !


Tout sacrifier au papier monnaie!

En oubliant DIEU, extrayant DIEU et surtout en OUBLIANT L’HOMME, qu’est ce sinon une LUBIE ?

Lubie issue d’un non langage, argumentant par une non pensèe, une moyen sans vrai but, finalement il n’y a jamais eut de véritable but à la monopolisation des moyens par élimination de Dieu et des Hommes .

Ceci parce que certains ont cru que le robot viendrait niveler le monde, or le robot reste un outil, pas plus.



Quand Protagoras disait : L’Homme est la mesure de toute chose, ….., il ne disait pas l’Homme est Maître et Créateur de toute choses.

NON !

Humilité !


ESPOIR !

L’Homme est pour les Hommes, celui qui est seul capable de mesurer les choses, c’est à dire il existe des tas de compétences et d’experiences incarnèes dans des Hommes de métier, tous participant à une société humaine, avec un but protéger la société des Hommes, efficacement et simplement, rien de nouveau.




JUSTE VIVRE DANS LA VIE ET LE COSMOS, CAR IL N’Y A PAS DE VIE DANS LE CHAOS, POUR PERSONNE.



Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.