PRESQUE UNE DÉCENNIE.

LES  DANGERS,  QUE  VOUS  COTOYEZ  CHAQUE  JOUR.


2008 et 2010 :

http://la-ligue-chretienne-analyse.blogspot.fr/2010/07/les-dangers-que-vous-cotoyez-chaque.html

Santé et nourriture.



Le capital santé se conserve grâce à une nourriture varièe et saine, c’était le cas auparavant, quand on savait à peu près ce qu’on achetait.
De nos jours et même sans aller vers les extrêmes connus de l’alimentation OGM, il existe un risque qui nous est soigneusement caché.

Un yaourt, c’était du lait frais, voire pasteurisé laissé non loin d’un feu, ferments et chaleur provoquait une prise en masse du lait. Cette nouvelle façon de consommer le lait avait ses avantages. Aujourd’hui le calcium du yaourt vient plus surement d’une pierre calcaire, et la fermeté du yaourt vient d’un gélifiant. Le yaourt n’est plus un yaourt, ce n’est pas OGM à proprement parler, c’est, excusez moi, un ersatz. Un semblant de yaourt.

Le lait de vache emballé ne contient plus que trente pour cent du lait de vache, et c’est légal. Ersatz de lait.

L’huile bon marché, elle contient de l’huile de palme issue de culture industrielle. Mais le mal ne vient pas du fait industriel. Que fait l’huile de palme dans l’ensemble des huiles alimentaires ? Un ersatz encore, pour augmenter toujours les marges bénéficiaires. Au détriment de tous les consommateurs.

Il y a pire, les produits qui vont déregler vos balances nutritionnelles et vous mener vers la dépendance. Les substituts genre coupe-faim, contiennent de l’épiphédrine. C’est à une substance chimique utilisée pour son effet « coupe-faim » et « dopant » il faut entendre « euphorisant ». Un ensemble de produits grand public qui mênent au déreglement alimentaire et peuvent vous jetter dans les bras des drogues.



Faut il se doter d’une agence de sureté sanitaire ?


Oui surement.

Mais ?


Mais si je me souviens bien,nous en avons déjà une, semblable agence.
Alors le yaourt au gout de côteau de colline calcaire et le lait comme réel sous produit du lait factice et les coupe-faim qui détruisent des vies, ce serait voulu ?

Peut être bien que oui?
Peut être bien que non!

Une chose est sure, il faudrait non seulement regarder les prix, qui ne céssent de grimper, mais aussi la composition des aliments.
Cela ne suffira pas, nombre d’additifs n’apparaissent même pas dans la composition, obligatoire, des aliments.

Comment expliquer l’offre de produits de guerre, des succédannés, des ersatz, alors que nous vivons en paix ?
Logique de spéculation ?

C’est surement plus simple.
Nourriture de substitution, oui et simplement parce que l’on nous fait la guerre.

Cela pourrait être plus claire, quelqu’un veut prendre notre argent en échange de service qu’il ne rend visiblement plus, veut il prendre notre santé aussi ?

Le Marché est notre ami, il existe plusieurs moyens de revenir à la situation antérieure. Il suffit de se grouper et réduire nos achats, tant que ne seront pas trouvès les vrais producteurs, qui existent et rament pour se faire connaître.
Mais une fois que nous nous serons trouvé, j’imagine que les producteurs d’aliment vrais, voudront bien de notre clientèle.

Pourquoi  pas?


S. Carvajal

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.