DISQUE DUR DE SERVEURS…..

SUITE .


https://laliguechretienne.wordpress.com/2017/01/22/le-disque-dur-tel-quil-est/


LE DISQUE DUR N’EST PAS EN FIN DE VIE, ALORS POURQUOI GARDER SON ARCHITECTURE TELLE QU’ELLE ÉTAIT AU DÉBUT ?



Il existe une méthode, qui s’appelle, l’Analyse de la Valeur, avec d’autres méthode, celle du Cycle de vie et quelques idèes basiques, il est possible de construire une petite industrie de précision … et de valeur ajoutèe ?



Ici un clin d’oeil, en « CH » Confédération Helvétique, il y a un gars qui a pris mon site come page d’accueil sur son navigateur, c’est la seule explication possible.



Donc si du côté de la SUISSE, des gens sont interessès, le disque dur OPTIMISÉ pour gros serveurs.


« COÛT D’ENTRÉE » ASSEZ BAS.

Cela peut devenir d’abord un prototype, puis un modèle et une production en série, sachant qu’on, excusez, VOUS, ne produirez pas tout et donc investissement minimum: les locaus, le matériel de calibrage, les disques, les moteurs, les bras achetès en gros chez les fabricants de pièces « OEM ».

Reste l’électronique et un peu de micro mécanique, un boitier.

C’est pas de la grosse artillerie !


Tant qu’à parler de la Suisse, coup de chapeau à plusieurs Suisses, dont Monsieur Niklaus WIRTH, Père du PASCAL et d’autres qui sont surement oubliès, chacun menant sa pierre à l’édifice commun.



S. CARVAJAL

Management Stratégique Industriel & Innovations

 

 

 

https://i1.wp.com/www.dicofr.com/def2/image/disque-dur.gif?zoom=2

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.