C’EST LA FIN DU MONDE POUR LES INDUSTRIELS DÉCONSTRUCTIVISTES.

LE DÉCONSTRUCTIVISME 

N’EST PAS UNE INDUSTRIE 

D’AVENIR, AU MIEUX UNE PÉTOIRE 

Á UN COUP.

QUI CONNAIT LE MARCHÉ DE LA DÉCONSTRUCTION DE SOUS MARINS ?

 incnnu2

La DCNS a confié à Veolia un contrat de 40 millions d’euros pour le démantèlement de cinq sous-marins nucléaires français.

Une industrie, cela n’est pas seulement construire, il faut pouvoir améliorer, démonter et remonter sans risques inutiles, exemple les panneaux photovoltaïques chers à produire, encore plus chers à recycler, etc…

 

Avec ces cinq sous marins, n’y aurait il pas moyen d’en faire  quelques uns neufs ( diésiel ) et deux ou trois d’occasion ?

Les plans de ces sous marins éxistent, et là il y a cinq modèles qui peuvent être copiès, pas utile de mettre des réacteurs nucléaires, des moteurs diesel pour sous marins sont puissants, et très spécialisès.


Verbatim

 Antoine Frérot de Veolia

« On ne sait pas encore démonter entièrement, proprement une centrale. On ne peut pas se contenter de les fermer ! Il faut aussi les dépolluer », souligne-t-il.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.