MARKETING.

D’ABORD.  UNE  DEFINITION.


Celle de wikipédia

Une automobile hybride électrique est une automobile faisant appel à deux stockages d’énergie embarqués distincts pour se mouvoir, dont l’un de nature électrique1.

La contraction « voiture-hybride » désigne quasiment toujours l’association moteur thermique et véhicule électrique. La nature réversible de la partie motrice électrique est maintenant quasi sous-entendue (récupération par recharge de batterie d’accumulateurs ou de supercondensateurs) c’est-à-dire la récupération de l’énergie cinétique par freinage électrique (système réversible pouvant être générateur).


Automobile « Hybride » ou la « Double Peine » ?



D’abord parlons de puissance, nous ignorons encore comment produire de l’énergie.


Serait « Hybride », une automobile dotèe de deux systèmes  de propulsion, de technologies differentes.


 

Où est l’Hybride là dedans ?

Un véhicule avec deux sortes de puissances et deux lignes de puissance.


Un veau marin !

Un Licorne Kangourou ?


Il faut bien, que les mots aient un sens, et les mots techniques surtout.


L’auto Hybride, n’est qu’une auto avec une double ligne de puissance, un véhicule hétérogène.




Donc, actuellement, il n’existe, que des véhicules anciens et aux moteurs thermiques et des véhicules affligès de deux differents éléments propulseurs, donc des véhicules lourds et à l’autonomie limitèe.


28 Juillet 2017, l’automobile dite

« Hybride », n’existe pas encore, ceci est

un constat, un fait.




Bien sûr, si ce fait vous ennuit, libre à vous d’inventer une vraie automobile hybride.

C’est possible, il y a des pistes, et des moyens techniques.

Mais il faudra procéder à un éclaircissement sur les termes, à Motorisation Hybride, à Puissance Hétérogène, autres.

C’est obligatoire, il y a des pistes, et des moyens logiques.




Voyez vous, si cela semble dérisoir de cerner le sujet comme cela, il est des acteurs économiques, des gens d’importance, disent ils, qui parlant des automobiles font des annonces de ce type:


  • « Probablement dans dix ans, plus de la moitié de la production de nouveaux véhicules sera électrique aux États-Unis. »

  • « Je pense que presque toutes les voitures qui seront produites dans dix ans seront autonomes. »

  • Dans 20 ans, « il n’y aura pas de volant… Ce sera comme avoir un cheval. »



Tirè de ceci :

https://fr.finance.yahoo.com/actualites/elon-musk-pr%C3%A9dit-3-principaux-060056275.html




Croyez moi, ce genre d’annonces, me laisse rêveur.


1 En quoi une auto électrique est elle meilleure qu’une auto conventionnelle ?

Les accumulateurs pèsent, sont dangereux et une fois vide de leur puissance ne pèsent pas plus lèger.


2 En quoi une auto dite autonome est elle un moyen de sécuitè pour l’ensemble des humains?

 Des Humains incapables d’autonomie ? Ils sont, étrangement,  nombreux les gens en possèssion de pouvoir incapable de Self controle, de Capacitè à fixer leur attention, qui ne peuvent aujourd’hui obtenir un permis de conduire un véhicule. Sont ils les Consommateurs de ce  Marchè « Niche » ?


3 Sans volant et ce sera comme avoir un cheval! Là l’argument est imparable, plus du tout d’intervention humaine.

Plus de moyen d’action pour les humains, même pas pour rattraper un imprévisible accident, non programmè, une coulèe de boues sur l’autoroute, un passage de chameaux évadès d’un zoo.

Comme un cheval ? Un cheval est un être vivant, qui demande de la nourriture des soins et de la surveillance tout le temps.

Quel est l’avantage ?



Ce genre d’annonce servant surtout à lever des fonds, il est dommageable qu’après les fonds levés, les produits créés, nous soyons confrontès à des choix technologiques, que nous n’aurions pas choisi, choix qui finalement nous coûteront cher, des choix issus de rêveurs et non pas d’ingénieurs respectueux des clients.

Où est passé le droit du CLIENT ?




Tant que nous n’aurons que des moyens aptes à fournir de la puissance et pas de l’énergie, l’automobile électrique sera un pis aller, une lubie de merchandiseur.

Il ne faut pas oublier un paramètre que j’ai laissè volontairement de côté, afin de charger les accumulateurs de l’auto électrique, il faudra bien produire cette électricité de façon hydraulique, thermique, ionisante, ou photovoltaïque, quatre moyens aux rendements assez faibles.

L’électricité dans l’automobile est l’arbre, qui cache la forêt, un argument marketing pour bobo bien pensant, mais pas « PENSANT BIEN ».


Voilà, encore une autre fois, je redis et re écris, il faut re definir l’automobile, ses lois, ses réglements, ses technologies et sa sécurité.


Saviez vous ceci ?


Petit exemple, automobile allemande, dite de qualité, de moyenne gamme, grande cylindrèe, bonne finition, pas le grand luxe, un bon luxe moyen.

Bien, savez vous que ce véhicule dans un double impact arrière, peut vous tuer, même si la vitesse des véhicules vous impactants n’est pas élevée, disons 50 Km/H. 

Il suffit que vous soyez un européen, souvent l’européen est plus lourd, un poil au dessus de 1,8 M et d’un poids de 120 Kg, et si vous êtes ce chauffeur, que vous êtes à l’arrêt, le double impact et la réaction des élements de votre auto, vous meneront au trèpas.

Savez vous que dans ce cas de figure, le dossier du siège chauffeur se casse. En réalité la tôle d’épaisseur d’enriron trois millimètres, qui assure la liaison entre siége et dossier, se déchire et entraine par cette déchirure, un défaut dans la stabilité de votre torse, voilà vous êtes handicapé à vie.


Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.