ALPES . corrigè

QUE  SONT  LES  MONTAGNES ?


CE  SONT  SOUVENT  D’ANCIENS

LITTORAUX,  QUI  SE  SONT  RETROUVÉS  PRESSÉS  « FORTEMENT »  L’UN  CONTRE  l’AUTRE.


Le Cas des digne les Bains, alpes de haute provence ou anciennement basses alpes.

Actualité.


ALPES DE HAUTE-PROVENCE Digne-les-Bains: deux fossiles de reptiles géants mis au jour

Repérage pour procéder à l'extraction des éléments fossiles. Photos Le DL/ Didier Bert .

Repérage pour procéder à l’extraction des éléments fossiles. Photos Le DL/ Didier Bert .

http://www.ledauphine.com/sciences/2015/08/11/deux-fossiles-de-reptiles-geants-mis-au-jour-sur-un-site-prometteur

Un site d'une exceptionnelle richesse fossilifère. Repérage pour procéder à l'extraction des éléments fossiles.

  • Digne-les-Bains
  • Haute-Provence

« C’est une découverte inédite pour la réserve géologique de Haute-Provence et elle contribue à faire de cette zone de fouilles un gisement paléontologique exceptionnel», note Didier Bert, conservateur de la réserve naturelle géologique de Haute-Provence. En effet une roche présentant des traces ressemblant à une vertèbre de grande taille a été remarquée par Myette Guiomar, géologue chargée de mission de la réserve géologique de Haute-Provence, scientifique emblématique de l’établissement, dans le secteur des hauteurs escarpées de la vallée de l’Asse.



Des experts ont alors été envoyés sur site et selon les premières conclusions, le fossile observé appartiendrait à une espèce de crocodile géant de près de 10 mètres et peuplant les fonds marins à l’époque du Crétacé, il y a 100 millions d’années, et encore inconnue du monde de la science. Le travail de fouille a aussi permis la découverte d’un train arrière complet de plesiosaure, gros reptile marin d’environ 6 mètres, parmi une concentration de spécimens d’ammonites. Sa morphologie, caractérisée par un long cou, rappelle les représentations de”Nessie”, le célèbre monstre du Loch Ness. Plusieurs espèces de poissons et d’ammonites seront également répertoriées, ce qui confirme que la région était immergée à l’époque du Crétacé supérieur.






LA DALLE AUX AMMONITES.

La Dalle à ammonites (ou plus communément Dalle aux ammonites) de Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) est un site naturel remarquable constitué d’une strate rocheuse contenant un très grand nombre d’ammonites fossilisées. Ce site est situé à environ 1,5 km au nord de la ville de Digne sur la route de Barles.



Cette dalle, inclinée à 60°, est composée de calcaire gris. Elle présente environ 1 500 ammonites dont 90 % sont de l’espèce Coroniceras multicostatum datant du Sinémurien (Jurassique inférieur). Ces ammonites peuvent atteindre un diamètre de 70 cm.



On peut également apercevoir des nautiles, des bélemnites, des pectens et d’autres bivalves. On estime l’épaisseur du dépôt à 20 cm, mis en place sur une période d’environ 100 000 ans1.


44° 05′ 36″ nord, 6° 14′ 11″ est



_________________________________________

Mon  avis  sur  ce  lieu.


corrigé : bouleversement ;o)


Deux informations, une récente, ce jour: découverte de deux fossiles de reptiles dont un crocrodile ( cf tarasque ? )  à digne les Bains, une autre bien connue la dalle aux ammonites à la sortie nord de digne.


Il est facile de comprendre que ce lieu était soit un littoral ancien, ou un fond de mer ancien.

Il vient alors l’idèe de se demander, comment un tel cataclysme, n’a finalement engendré, que peu de cassures dans la croute terrestres, le relief est accidenté mais mollement accidenté.

Si on s’interesse à la cinématique de ce bouleeversement, on est réduit à se répondre, ce bouleversement n’a finalement durè que quelques heures.  

( c’est mon avis, je suis souvent passèe par là et m’y suis arreté pluseurs fois, ce n’est pas une opinion en l’air, un avis. )

Si on s’interesse aux cartes anciennes, là encore on se demande alors: quelle était la largeur à cet endoit de ce bras de mer ?

Et bien il est possible de répondre, à la seconde question aussi, la largeur de ce bras de mer était au moins égale à deux cent kilomètres.

Par contre à la question de savoir quand ce bouleversement à eut lieu, là j’ai pas de réponse.


J’en aurai d’avantage si la datation des terres et des bouleversements terrestres était plus active, mais disons, que il m’est encore possible de dire ceci, en réponse à la question, le bouleversement majeur, celui qui n’a durè que quelques heures est advenu durant le grand déluge, et je ne parle pas de celui de Noé.

Bien sûr ce bouelversement a été suivi de plusieurs réaménagements, et finalement nous avons ce paysage, mais globalement il s’est agit d’un énorme cataclysme dont la magnitude ne peut être envisagée (difficilement ) et dont les effets au niveau des déplacements de masses terrestres, à été surement un des plus grand déplacement de terres dans l’hémisphère nord européen.


Pas le seul, non plus, un de déplacements les plus important des terres de l’europe du nord.

Pensez que les littoraux furent envoyé l’un contre l’autre, avec une vitesse ( accélération ) dépassant les 50 Km / H, ou un choc à 100 Km/h.

Vous remarquerez, que ce choc énorme, n’a pas créé de hautes montagnes, donc imaginez ce que fut la création du massif des Alpes.


S.  CARVAJAL

 

 

 


Ammonite

580px-ammonite_cat


Tarasque

Dragon amphibie aux yeux rougis et à l’haleine putride, la Tarasque vivait sur le rocher où a été construit le château de Tarascon. Elle guettait les voyageurs passant le Rhône pour s’en repaître, semant la terreur dans tout Tarascon.

Elle est décrite de la façon suivante par Jacques de Voragine dans la Légende dorée qu’il écrivit dans les années 1261-1266 : « Il y avait, à cette époque, sur les rives du Rhône, dans un marais entre Arles et Avignon, un dragon, moitié animal, moitié poisson, plus épais qu’un bœuf, plus long qu’un cheval, avec des dents semblables à des épées et grosses comme des cornes ; il se cachait dans le fleuve d’où il ôtait la vie à tous les passants et submergeait les navires. »

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.