GO WEST, YOUNG MAN !


UN EXTRAIT D’UN DOCUMENT PUBLIC.


Extait trouvé sur le site de monsieur Larouch qui est disons Futurologue et Politicien aux U.S.A. mais aussi en Europe.


 


voici les quatres lois de monsieur Larouch.

…../….

In 2014, LaRouche issued four policy initiatives, « LaRouche’s Four Laws. » These four laws, reflecting the true intention of the U.S. Constitution, would bring our economy into coherence with the actual physical laws governing economic progress, and reverse the decades-long collapse in productivity of the average American citizen. They are as follows:

  1. Immediately reinstate Franklin Roosevelt’s Glass–Steagall banking separation act, before the imminent collapse of Wall Street’s latest financial bubbles.

  2. Return to a national banking system, as originally defined by Alexander Hamilton, and reflected in Abraham Lincoln’s Greenback policy and Franklin Roosevelt’s Reconstruction Finance Corporation, to provide directed credit to the physical economy.

  3. Direct trillions of dollars of U.S. federal credit towards high technology and high productivity investment and employment, including the rebuilding of present U.S. infrastructure while creating a new infrastructure platform for the economy sustainable for the next two generations.

  4. Prioritize a crash program to develop fusion power and greatly expand NASA’s human space exploration program.

…./…  =>  https://action.larouchepac.com/


GO TO MARS YOUNG MAN !


On peut être d’accord avec les deux ou trois premières propositions, en revanche la quatrième proposition est un leurre, oui un leurre dût à une méconnaissance des sciences.



Il faudrait d’abord apprendre et comprendre ce que le mot énergie veut dire, je dis Physiquement comprendre, actuellement; c’est un mot générique pour  puissance « Mécanique »disponible, et compter sur la N.A.S.A. c’est apprendre à n’avoir besoin de rien. La nasa est célèbre pour son incompétence dans tous les domaines réellement scientifiques, peut être possède t elle des compétences plus occultes, faut voir?


j’ai eut l’occasion de comprendre cette incompétence de la nasa.

Cf mon blog recherche magnitude infinie et le geyser de Titan


Pour nous Européens, ne disposant que de la capacité d’innover, car nous n’avons pas les espaces (rendus stériles) des U.S.A., nous devons changer d’échelle et trouver dans le changement d’échelle, le potentiel accrut dont nous aurions besoin.  Je parle de potentiel de puissance disponible, accessible, en plus grande quantité et relativement moins cher, que le mirage pétrole.

Inventer ne suffira pas, innover suffira peut être, mais pas si les taxes continueront à exister, les taxes sont prélevées sur la consommation des personnes, et sur capacité de  production.

La taxe c’est finalement,  de l’argent et de la capacité de bien être, neutralisée, pour rien.

 




Aller sur Mars ?


Mais pourquoi faire ?

Terraformer Mars en combien de temps ?

Vingt ans, cent ans, mille ans?


IMPOSSIBLE, PAS FRANÇAIS !


Bien, alors soyons très français, ce ne serait pas impossible.

Mais encore faudrait il savoir quelles sont les réelles conditions ( toutes conditions), qui se rencontrent sur Mars.

NON ?

Ce serait bien, pour éviter de rester dans le doute.


 

De toute façon, comme malgré tout ce qui se dit, nous ne disposons pas de l’accès à l’énergie, il faudra donc faire avec les technologies communes et connues, qui nous donnent des puissances, assez  communes et connues.


Ce sera donc très long et très difficile de terraformer tout Mars, ou alors restreindre la terraformation à certaines régions, qui resteront hors soucis une fois la terraformation finie.


Par exemple ne pas se trouver sous un certain niveau en cas de fonte des glaces, nombreuses, semble t il sur cette planète, afin de ne pas inonder un bien qui a coûté cher.


Tout cela est hypothétique, en plus si il y a déjà de la vie sur Mars, la terraformation pourra entrainer des répercussion sur le vie Martienne. Ou alors mal informé de l’Histoire de nos planètes, car aucun cursus sérieux n’existe nulle part, la notion de Vie serait d’un ordre de grandeur tel, que l’idée de Vie à la Terrienne, ou de Vie à la Martienne, serait un concept idiot, sans réalité.


LA VIE SERAIT ELLE, D’ABORD ET AVANT TOUT,

LA VIE ?


Vous devriez le savoir, j’aime le concept dans les histoires dites drôles, c’est là où elles sont le mieux utilisées.


Comment, quelle organisation pour Terraformer Mars ?



Quelles seront alors les politiques sérieuses, qui seront conduites sur deux planètes, avec un « différentiel industriel », si important ?

Je n’en ai aucune idée à priori.

Je vois de loin, le partage de l’antarctique, où il y a une coopération de nations, qui globalement arrivent à tout contrôler et même, à ne pas diffuser l’essentiel, depuis un siècle, a peu près.

Car disons le, la somme de deux faiblesses, ne fait jamais une puissance, mais si il faut faire cela, il faut créer et garder une double voie de communication rapide et sécure entre deux planètes, il faudra des moyens extraordinaires, et des inventions, qui  existent peut être déjà, mais n’ont pas été divulguées, il faudra vulgariser ce qui est resté sous le boisseau pendant soixante dix ans.

Il faudra enseigner, sur la base de l’essai et de la compétence technique « prouvée », pas uniquement la publication, ou les cours magistraux? Il faudra des chantiers et des passerelles entre chantiers et les moyens d’innovations. Il faut une autre organisation, qui n’existe pas actuellement.


Enfin une fois Mars ayant recueilli toutes les meilleurs techniques et le plus grand moyens, que fera Mars de la Terre, vieille planète sur le bord interne du système solaire ?



Rien ne pourra être fait, ni le changement d’échelle, ni la terra formation de Mars. RIEN!

Rien, si les banques continuent leurs mauvaises habitudes d’obtenir des intérêts sur des capitaux, qui ne sont pas les leurs, en propre !



QUID DE LA PROPRIÉTÉ   PRIVÉE ?



S. CARVAJAL


Management  Stratégique  Industriel  &  Innovations


Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.